!Free ⚖ In the Mother's Land ⚕ PDF or E-pub free

!Free ♖ In the Mother's Land ⚖ In the sequel to The Silent City, Lisbei begins her amateur archaeological dig, operating on a hunch that the earth she is digging may contain the stronghold she calls home When I realized this was a post ecological disaster, matriarchal, communal story with a crypto Christian overlay, I almost set the book aside I m glad I didn t Vonarburg put a lot of thought into her world building and then peoples it with well meaning, fallible characters The narrative s a bit disjointed there were a couple places where I had to go back a few chapters to check my chronology chronologies, actually, there are several and there s a reveal at the end that left me feeling tha When I realized this was a post ecological disaster, matriarchal, communal story with a crypto Christian overlay, I almost set the book aside I m glad I didn t Vonarburg put a lot of thought into her world building and then peoples it with well meaning, fallible characters The narrative s a bit disjointed there were a couple places where I had to go back a few chapters to check my chronology chronologies, actually, there are several and there s a reveal at the end that left me feeling that there should have been a second book I still don t know about a sequel, but there s apparently a prequel, The Silent City, which I haven t been able to track down yet, possibly because Vonarburg writes in French and has not been well served in translation Chroniques du pays des m res est un livre dense que l on peut qualifi d anticipation, qui envisage un avenir tr s loign o le monde, an anti, est r par par une soci t majoritairement constitu de femmes Je ne le qualifierai pas d utopie, bien que de nombreux l ments peuvent s y apparenter, mais je le qualifierai certainement de f ministe, non pour la pr valence du sexe f minin mais pour les r flexions permanentes sur l galit des sexes inscrites dans l histoire et port es par l criture Chroniques du pays des m res est un livre dense que l on peut qualifi d anticipation, qui envisage un avenir tr s loign o le monde, an anti, est r par par une soci t majoritairement constitu de femmes Je ne le qualifierai pas d utopie, bien que de nombreux l ments peuvent s y apparenter, mais je le qualifierai certainement de f ministe, non pour la pr valence du sexe f minin mais pour les r flexions permanentes sur l galit des sexes inscrites dans l histoire et port es par l criture Elisabeth Vonarburg propose en effet un r cit o le vocabulaire s est f minis e pour marquer la scission avec une p riode n faste de patriarcat violent Ainsi le printemps est la printane, les enfants sont des enfantes, etc Rappelons que Pour lire la suite de cette critique, rendez vous sur yuyine.be Lisbe grandit dans un environnement bien diff rent du notre L auteur fournit peu d informations sur le lieu dans lequel se d roule cette pop e qui tient aussi bien de la philosophie que de la politique au sens premier du terme, grec ou romain, pas celui totalement d voy de nos jours Non, non, ne partez pas Elisabeth pose son histoire sur des bases vraiment solides et captivantes Et quand vous d vorez Games of Thrones, vous savez que l histoire brosse des conflits d essence philosophiqu Lisbe grandit dans un environnement bien diff rent du notre L auteur fournit peu d informations sur le lieu dans lequel se d roule cette pop e qui tient aussi bien de la philosophie que de la politique au sens premier du terme, grec ou romain, pas celui totalement d voy de nos jours Non, non, ne partez pas Elisabeth pose son histoire sur des bases vraiment solides et captivantes Et quand vous d vorez Games of Thrones, vous savez que l histoire brosse des conflits d essence philosophiques et politiques Ce monde ne nous est pas totalement tranger, et si le flou est volontairement entretenu, ce n est pas pour autant que nous n avons pas faire une Terre dans un futur relativement proche, apr s une p riode dystopique et bien sombre En effet, nous apprenons qu il y a eu des guerres particuli rement f roces et meurtri res La civilisation pr sente s est reconstruite sur ces cendres Les p riodes ant rieures ont connu la r surgence de la violence, apr s des res peine plus paisibles Des bandes ont succ d d autres bandes, puis aux harems, puis une r volte f minine les ruches pour conduire enfin un temps plus paisible, plus raisonn ou chaque congr gation cherche surtout vire dans la paix et dans l espoir d un futur meilleur.Des restes arch ologiques et historiques ceux l m me qui vont secouer le cocotier, sont parpill s dans les sous sols et exploit s comme lieux de m moires des vrais, ayant vocation t moigner de la folie humaine Les vestiges technologiques de civilisations bien plus avanc es sont galement enfouis dans des ruines souterraines, ce qui contribue maintenir l incertitude quant l poque et le lieu.Ainsi, apr s une catastrophe gargantuesque, les survivants se sont regroup s Comme souvent, les hommes se sont montr s dignes de hy nes en chaleur, tombant sur le r ble des plus faibles, tuant, exploitant, violant asservissants les proies plus int ressants Les femmes se sont retrouv es comme souvent sous de tel joug, n tre de plus que des objets sexuels pour ces messieurs Elle se sont rebell es, se sont retourn es contre leurs anciens ma tres et ont pris le pouvoir, masculant la gente masculine au sens propre comme au figur.Cette crise puis lib ration est l origine du pays du m res et explique le paysage qui attend le lecteur.Le chromosome Y semble bien fragile dans cette p riode, la testost rone ne suffit pas garantir la survie de l esp ce humaine, et la soci t actuelle a ainsi vue le nombre de naissances m les en tr s nette diminution A cela s ajoute l effet de balancier post rieur un abus, et vous avez les ingr dients et le catalyseur r v pour provoquer un changement de soci t radical Adieu, les harem, les chef de bande et les messieurs au pouvoir, faites place nette pour une structure matriarcale plus juste et plus digne ironie Mais plusieurs courant coexistent dans cette soci t , des pens es tr s rigoureuses, tr s conservatrices et observant pieusement les directives dict es en un autre temps, notamment celle de leur lib ratrice.D autres sont plus ouvertes d esprit, et accueillent avec joie quelques challenges intellectuels Enfin il y a la grande famille de Lisbe , dont la M re est la fois ferme, prudente et diplomate Elle est bien plus sensible aux nouveaux courants que son aspect sec laisse penser.Chaque congr gation est dirig e par une M re, la m re de toutes les petites enfantes sous la protection de leur grande famille Biologiquement, elle n est pas la maman de chaque femme et des quelques m les qui sont n s D s les premi res heures, les petits tres sont s par s de leur g nitrice pour tre lev s en cr che par la communaut Et comme une trange maladie peut les frapper, l attachement et l affection sont r duits au minimum C est bon pour l panouissement Une fois, l ge critique pass , les enfantes sont int gr es l cole et la communaut.Et les m les me demanderez vous, et bien, ils servent de reproducteur et sont consid r s l aune de leur utilit , D ailleurs, les termes masculins ont t pas mal ray s du dictionnaires Ainsi, le terme g n ral est enfante et non enfant, nous parlons des chevales, des animales, ect Pr senter la f minisation des mots ainsi pourrait freiner quelques lecteurs, mais c est loin d tre une g ne la lecture.Habituellement, je ne suis pas une grande fan de la modification aussi pouss e du langage Ce n est pas une r sistance la con de ma part, les raisons sont essentiellement de deux ordres j aime le fran ais bien crit et chatoyant j aime la po sie, en g n ral, les phrases qui parlent beau , ou encore les textes savoureux de Colette , je d teste les partis pris s mantiques qui ne sont l que pour suivre la mode ou uniquement un courant, sans r elle construction dans le background de l histoire.Dans Chroniques du pays des m res, m me si, j ai quand m me tiqu pour quelques petits mots deux ou trois, comme chevale alors que jument existe , le choix s mantique port par l auteur est r ussi il taye le r cit tout en s appuyant sur le background d velopp par Elisabeth Vonarburg C est un super travail qui donne une coh rence et un fond faire rougir de jalousie ou applaudir b atement Bravo critique plus compl te sur mon blog Truly, truly excellent far future SF about changes occurring in a matriarchal society Complex and spanning years, this is a masterpiece from an author who should be better known in the English speaking world her works were originally written in French, but excellent translations are now available. English review below Le lien entre Le Silence de la Cit et ce livre ci est bien l , mais t nu en m me temps Ils pourraient tre lus dans le d sordre sans probl me Dans les deux cas l introspection du personnage principal qui n est pas la m me y est pr dominante mais encore beaucoup plus dans Chroniques du Pays des M res J y suis rest beaucoup plus sur ma faim en ce qui concerne tout ce qui se passe ou qui est cens se passer de concret pendant les d couvertes de Lisbe , qui selon moi English review below Le lien entre Le Silence de la Cit et ce livre ci est bien l , mais t nu en m me temps Ils pourraient tre lus dans le d sordre sans probl me Dans les deux cas l introspection du personnage principal qui n est pas la m me y est pr dominante mais encore beaucoup plus dans Chroniques du Pays des M res J y suis rest beaucoup plus sur ma faim en ce qui concerne tout ce qui se passe ou qui est cens se passer de concret pendant les d couvertes de Lisbe , qui selon moi, m ritaient un traitement plus d taill view spoiler Comme par exemple lorsqu un chapitre fini avec Lisbe et son quipe qui s en vont en exp dition dans l espoire de retrouver des ruines et des reliques Le chapitre suivant d bute dans un mus e o tous les art facts sont d j expos s Okay j aurais vraiment aim vivre la d couverte avec elles hide spoiler Mais il semble que ce livre soit beaucoup plus propos de l exploration de l esprit L esprit d une enfante ceux et celles qui ont d j lu le livre comprennent l app lation De l esprit d une jeune fille curieuse Curiosit qui volue, sans la quitter, en devenant femme.La mythologie, la religion et leur chamboulement, tout a tait tr s excitant pour moi mais c est trop peu d velopp mon go t Il me manquait un peu de croustillant C tait comme si on me pr sentait les hors d oeuvres, qu on me donne ensuite le plat principale mais qu on me l arrache imm diatement des mains, en quelque sorte Je comprends que tout cela serve de toile de fond aux tribulationx de Lisbe , mais dans mon cas ca m int ressait davantage.Cependant lisabeth Vonarburg m a fait voir r aliser des pens es et des points de vue tellement profonds que je ne pouvais pas laisser compl tement tomber son livre de nombreuses reprises je lisais, soit ce que Lisbe crivait dans son journal, ou la narration de l auteure, et je souriais en hochant doucement la t te Ce sont ces petits moments de trouvailles ou de complicit entre l auteure et le lecteur qui m ont d courag de laisser tomber ce long livre crit tout petit.L ayant tout juste compl t , force est d admettre que la profondeur des pens es, des r flexions, et la lucidit requise pour les mettre en lettres, sont remarquables Cette auteure m a arrach e ma zone de confort et a tout de m me r ussi le tour de force de me garder accroch son livre Malgr une longue et parfois p nible lecture, lui donner plus bas que 3 toiles serait de la mauvaise foi, de ma part The link between The Silent City and The Maerlande Chronicles is there but thin, at the same time They could be read in reverse order In both cases the introspection of the main character which isn t the same is the main focus, but it takes evenplace in The Maerlande Chronicles I stayed wayon my appetite about the actual events that take place in the book For example,concrete and detailed descriptions of Lisbe s discoveries would have beenthan welcome, for me view spoiler Like when Lisbe is heading for an expedition in the hope of discovering old relics Then, next chapter starts in a museum where all the artifacts are already exposed Uh, okay I would have liked to make that discovery with her, maybe hide spoiler But it seems this book is wayan exploration of the mind Of an infant s mind Of a curious young girl s mind And of a still curious woman s evolving mind.The mythology, the religious beliefs being shaken up, all of this was very exciting for me But it s not developed nearly enough to my taste I neededof that I felt like I was presented with a dish of delicious appetizers and then I come to grab the main dish but the waiter immediately snatches it out of my hands to take it back I understand that these events serve as landscape for Lisbe s tribulations, but, in my case, I was just as much interested in them.However lisabeth Vonarburg made me see and realize such profound thoughts and point of views that I just couldn t completely abandon her book Numerous times, I d be reading, either what Lisbe wrote in her journal or the author s narration, and I d smile while nodding These little moments are the reason I wanted to keep reading this painfully long and very small printed book.Having just finished it a little earlier, I must admit that the depth of the thoughts, the reasonings, and the lucidity required to put all this in letters are remarkable Thos author snatched me from my comfort zone but STILL succeeded in keeping me interested in reading her book So, despite a long and sometimes difficult reading, it d feel wrong for me to give a less than 3 stars rating Une vision post apocalyptique d un monde ou les mutations restreignent le nombre de b b garcons Mais aussi une exploration d une soci t ni dystopique ni utopique, ou les quelques hommes s integrent tant bien que mal et ou beaucup de femmes s organisent entre elles Une vie pas facile, une d couverte graduelle des artefacts qui sont autant d indices de ce qui a pu arriver l humanit. I received this book as a gift in high school, and didn t really have the patience for it Once I finally matured enough to get into the story, it became what is likely my favorite book ever And OH MY GAWD, I JUST THIS MINUTE DISCOVERED THAT IT S A SEQUEL This could change everything. Ohlala Il y a beaucoup dig rer.Le monde est futuriste dystopique fantastique.Nous sommes une poque bien diff rente de ce que l on conna t o les femmes sont majoritaires et les hommes tr s oppress s Malgr tout, les femmes s enferment dans des castes rouges, vertes, bleues et des responsabilit s lourdes M me au pouvoir, les femmes se feront toujours souffrirsemble t il Le vocabulaire est f minis chevales vs chevaux, Elli vs Dieu, etc et certains termes modifi s jullie pour jui Ohlala Il y a beaucoup dig rer.Le monde est futuriste dystopique fantastique.Nous sommes une poque bien diff rente de ce que l on conna t o les femmes sont majoritaires et les hommes tr s oppress s Malgr tout, les femmes s enferment dans des castes rouges, vertes, bleues et des responsabilit s lourdes M me au pouvoir, les femmes se feront toujours souffrirsemble t il Le vocabulaire est f minis chevales vs chevaux, Elli vs Dieu, etc et certains termes modifi s jullie pour juillet, nov me pour novembre, etc par contre, a ne rend pas la lecture plus difficile.Nous suivons en quasi totalit Lisbe tout au long de sa vie, mais certains passages sont pistolaires et d finis par l criture italique Lisbe na t dans ce contexte o elle remettra constamment en question les coutumes et les traditions, les modes de pens es, etc.Si au d part je trouvais l univers envo tant, je me suis cogn e des passages descriptifs et ou philosophiques tr s longs, en plus d avoir une tendance politique assez importante j ai ben de la mis re avec la politique dans toutes les sph res de ma vie.Les r flexions sont tr s int ressantes et il y en a beaucoup Il est int ressant d tre insult du sort des hommes alors que dans la soci t actuelle on vit l inverse La sexualit est abord e de mani re tr s particuli re Le fait que les relations entre femmes soient la norme, a va Les relations amoureuses sexuelles entre fraternit a, je ne l ai toujours pas ing r Ahah a me brasse en masse dans mes convictions Le fait que le tout soit bien banalis dans l criture m a frapp.Je pense que je vais avoir besoin de temps afin de comprendre ce que j ai lu Une histoire o je n ai pas pu m attacher aux personnages, mais qui tait forte en r flexion a m a fait norm ment pens La servante carlate cause des castes, aux Brumes d Avalon cause de la nuit de la danse et Hunger Games A cause des jeux In the Mother s Land features a blurb by Ursula Le Guin, a sure sign of quality, and is rather similar to Le Guin s social science fiction in the way that it invents a society and then watches it change over a period of years The book follows Lisbei, the protagonist, through her whole life, allowing Vonarburg to introduce her post apocalyptic future through the eyes of a child and giving her a chance to throw a bunch of exposition in the beginning of the book without it dragging The societ In the Mother s Land features a blurb by Ursula Le Guin, a sure sign of quality, and is rather similar to Le Guin s social science fiction in the way that it invents a society and then watches it change over a period of years The book follows Lisbei, the protagonist, through her whole life, allowing Vonarburg to introduce her post apocalyptic future through the eyes of a child and giving her a chance to throw a bunch of exposition in the beginning of the book without it dragging The society is, as the title suggests, female dominated, partly because pollution or something means that very few males are born, and partly because the dominant religion, a sort of inverted Christianity, blames the downfall from an original utopia our society today, about which not much is known in this imagined future thanks to a series of catastrophes on men, which, to be fair, isreasonable than blaming women for the expulsion from Eden the result is a similar form of sex based discrimination to the one we are familiar with, only directed by women against men Much like Le Guin, Vonarburg excels at inventing and describing her society, bad sides and good, as well as its fissures and fractures, and she does a good job with her characters as well, especially, of course, Lisbei Thepurely science fictional side of things is somewhat weaker Lisbei has some sort of special powers, which allows her to heal quickly, apparently, and to sense what people are feeling, but these are never explained and often ignored, at least until the last chapter dumps a ton of additional revelations on us that might have worked better had they been spaced outThey might also have helped add some structure a single character s life is generally not quite enough to hang a plot on However, Lisbei s life, coinciding as neatly as it does with a sudden period of change in the larger society, does pretty well as the basis for the story, even if there isn t really much of a plot We watch her from her upbringing in the formerly conservative but liberalizing community of Bethely on her way to theliberal precincts of Wardenberg and a career as an archaeologist after her sterility a common problem in the post apocalypse prevents her from following her mother s footsteps and becoming the Mother of Bethely One of Vonarburg s clever ideas is that the Mother of a community is the only one who still has sex with a rotating series of men , with everyone else conceiving via artificial insemination the implications of this are one of the threads that are teased out through the story As Lisbei slowly finds a place in the world, she loses the beliefs of her childhood and joins a liberalizing political movement that promotes, among other things, an improvement in the status of men Along the way, we learn a lot about the society and its culture and especially, given Lisbei s interests history, but always through Lisbei s eyes, so it never feels didactic we are learning along with her And though the book is clearly quite feminist in its conception, it s never a polemic the bad guys insofar as there are any are the ones most closely wedded to the precepts of its non violent, mother goddess religion, and so the most determined that men should be kept in their place The ending was confusing and overly melodramatic, and the last chapter felt out of place though it may be intended to connect the book to her previous work The Silence in the City , which I haven t read , but on the whole it was extremely well done